La récré dans mon école

vendredi 18 septembre 2015
par  udas
popularité : 100%

Nous vous proposons cette rubrique, à retrouver dans plusieurs lettres télématiques pour partager nos expériences et bonnes idées concernant la récré. Nous souhaitons amorcer le débat mais nous comptons sur vos contributions alors A VOS PLUMES !

Un peu de législation :
« Le service de surveillance pendant les récréations est organisé en conseil des maîtres ; la sécurité doit être constamment assurée compte tenu de la configuration des lieux et de la nature, de l’état et de la distribution des locaux scolaires. » Décret n°90-788 du 06/09/90 (modifié par le décret n° 2005-1014 du 24-8-2005)
« C’est au directeur qu’il incombe de veiller à la bonne organisation générale du service de surveillance. »
C’est donc de l’entière responsabilité de l’équipe et en définitive du directeur de décider du nombre d’enseignants qui doivent surveiller la récréation. Pas de taux d’encadrement minimal prévu.

« Un élève ne peut être privé de la totalité de la récréation à titre de punition » Circulaire n°91-124 du 06/06/91
La récréation n’est pas une récompense et on ne peut « châtier » un élève en l’en privant, OUF !

Mais au fond, qu’est-ce que la récréation ? Quels problèmes rencontrons-nous et comment faire pour que ce moment soit … au fait quoi ? Agréable ? Pour qui ? (voir dessin).

Chaque école a son histoire avec sa récréation, et pourtant, certains constats sont fréquents : des enseignants qui règlent les conflits et « punissent » de façon différentes, l’absence de règles de cour ou leur méconnaissance par les enfants, l’omniprésence des jeux de ballons, la difficulté des enfants à régler leurs disputes sans que ça dégénère violemment. Pourtant, ce n’est pas un phénomène nouveau et de nombreuses écoles ont fait des expériences intéressantes qu’il serait bon de partager.

Pour limiter la violence dans les conflits entre enfants, l’adulte doit-il toujours intervenir ? Voici deux démarches, portées l’une par un mouvement pédagogique, l’autre par une association d’éducation qui permettent aux enfants de régler par eux-même leurs différents :

  • Le « message clair » est une démarche relationnelle qui vise à désamorcer les conflits qui surviennent entre deux enfants . Il s’agit de leur proposer de dialoguer selon une grille prédéfinie leur permettant de trouver une issue satisfaisante à leur problème. Description claire : http://www.icem-pedagogie-freinet.org/sites/default/files/03_la_demarche_du_message_clair.pdf
  • Les enfants médiateurs sont formés. Ils écoutent chacun séparément avant d’engager au dialogue et ce dans le but d’une conciliation. En cas d’échec, les adultes prennent le relais. Les projets de médiation scolaire par les élèves ont été initiés en France par le sociologue Jean-Pierre Bonafé-Schmitt et sont promus par l’AROEVEN (association régionale des oeuvres éducatives et de vacances de l’éducation nationale) qui aide les équipes des établissements à mettre en place la formation des médiateurs. S’il y a moins de conflits quand les enfants jouent, pourquoi ne pas leur proposer ce « coffre à jouets » géant ? : http://www.jouerpourvivre.org/

ET vous ? Comment faites-vous pour surveiller efficacement la cour et pour détendre l’atmosphère ?
Avez-vous des idées pour l’occupation et éventuellement l’aménagement de l’espace ? Comment réglez-vous les conflits de récré en améliorant le vivre ensemble sans que ça prenne trop de temps en classe ?

Merci de nous envoyer vos contributions signées. Si vous souhaitez rester anonyme pour la publication, précisez-le. Adresse mail : PAS38@wanadoo.fr sujet : contribution récré ou par voie postale : Pour Une Alternative Syndicale, BP 101, 38001 Grenoble Cedex 1


Documents joints

PDF - 90.3 ko
PDF - 90.3 ko

Portfolio

JPEG - 485 ko

Navigation

Articles de la rubrique