Edito rentrée 2012

lundi 10 septembre 2012
par  udas
popularité : 45%

Alors ? Cette rentrée ?

Impossible d’y échapper, à cette maudite question... Alors ? Et cette rentrée ?

Que répondre ? En apparence, rien n’a changé ; Une nouvelle rentrée préparée par l’ancien ministre et ceux chargés de la mettre en œuvre ; des suppressions de postes en pagaille, des classes fermées, des écoles ou les effectifs sont en hausse et des élèves à ne plus que savoir en faire et pas d’ouverture en vue, des secteurs des RASED étendus en raison des fermetures prononcées l’an passé, un plan de formation continue maigre comme un coucou, les inscriptions sur base élèves qui reprennent, l’aide personnalisée à commencer au plus vite pour vite remplir le tableau des 108 heures, les notes de service de rentrée, les grilles de compétences à remplir avant qu’elles ne s’enrouillent, ici les évaluations CP, là des tests en lecture généralisés…

Le ministre qui a organisé ce désastre renouvelé depuis plusieurs années n’est plus en poste.
Du coup, une rentrée pleine de griefs mais personne à qui les crier ; une rentrée sans mot d’ordre, sans cortège, tout juste quelques revendications chuchotées.
A la place de l’ancienne, une nouvelle équipe au discours rassurant, et un chantier visant rien moins que la refondation de l’école : un projet ambigu aux relents un brin réactionnaires puisqu’il répond à un appel lancé par des voix parmi les plus conservatrices… en 2006 ! (l’appel pour la refondation de l’école)

Vincent, François, Luc et les autres …

Un nouveau président et deux nouveaux ministres ont remplacé les précédents. Entre eux et nous, toujours la même hiérarchie chargée de nous transmettre la bonne parole du moment.
D’un côté des mesures et des injonctions qu’on nous a fait accepter parfois de gré et souvent de force pendant des années et qui nous ont fait perdre tous nos repères.
De l’autre la perspective de la construction d’une hypothétique nouvelle école, construction confiée à des commissions dont nous ne savons presque rien...
Certes, nous sommes invités à y participer, en répondant à des questions aux réponses binaires : la question de la semaine
« L’École joue-t-elle suffisamment son rôle d’éducation à la citoyenneté ? Oui - Non ».

Et moi et moi et moi ...

Et si sans attendre les propositions de cette commission nous profitions de cette rentrée pour retrouver nos propres valeurs et nos convictions ? Celles que nous avons dû mettre de côté, ou seulement perdre de vue pendant toutes ces années ? Combien de nos pratiques innovantes, coopératives, combien de situations d’entraide, combien d’organisations ou de pratiques collectives avons-nous laissées en chemin ?

Et si nous en profitions pour recréer dans nos établissements et dans nos classes les conditions propices à la libération de la parole et de l’écrit, à l’émancipation de l’enfant, à la recherche, à l’expérimentation ?

Et si nous remettions en œuvre après les avoir dépoussiérés un peu les outils remisés depuis longtemps au placard de la pédagogie, ceux dont nous savions le rôle bénéfique mais qu’on nous a invités à ranger pour les remplacer par des grilles de compétences, des tableaux de pilotage et des livrets électroniques...

Et si en cette rentrée tout recommençait collectivement, au sein du conseil des maîtres ou de groupes informels ?

Et si et si et si...


Documents joints

PDF - 28.8 ko
PDF - 28.8 ko
PDF - 28.8 ko
PDF - 28.8 ko

Brèves

2 février 2017 - Règles du mouvement 2017

La CAPD du 24/01 a arrêté les règles du mouvement 2017. Dans l’ensemble, pas de gros changements. (...)